Le Blog

19fév

Externalisation

Externalisation : Où en est le marché français ?

Le Pôle Executive du Groupe Adecco publie cette semaine une étude inédite sur l’externalisation des RH en France.
Pratique plutôt courante chez nos voisins, notamment dans les pays anglo-saxons, qu’en est-il du marché français ? Y-a-t-il réellement une tendance à l’externalisation en France ? Quels sont les pôles d’activités les plus dynamiques ?
Autant d’interrogations sur lesquelles cette étude nous donne un éclairage.

Les premières conclusions montrent que le recours à la prestation externe est très largement répandu notamment dans les grandes structures. Néanmoins, la nature et le niveau d’intégration des prestataires varient fortement d’un domaine à l’autre, traduisant des différences significatives de pratiques et de maturité.

L’externalisation du recrutement reste majoritairement utilisée pour le recrutement de salariés cadres
Alors que 76% des entreprises interrogées déclarent avoir recours à l’externalisation en matière de recrutement, cela reste majoritairement le fait des moyennes (79%) et grandes entreprises (80%). On peut notamment remarquer un fort attrait de l’externalisation dans les secteurs de l’industrie (90%), de la construction (79%) ou de la banque et assurance (78%).

L’externalisation reste à 93% utilisée pour le recrutement des cadres et à 68% pour des profils difficiles à recruter, dits ‘’pénuriques’’.
De façon plus précise, un peu plus de six entreprises sur dix font appel à un prestataire pour la délégation le processus de recrutement de la rédaction de l’annonce à la sélection des candidats. 21% d’entre elles délèguent également la définition du profil alors qu’elles ne sont que 6% à mandater un prestataire pour l’ensemble des étapes de leurs recrutements. Dans la grande majorité des cas, le recours à la prestation externe en matière de recrutement tient davantage de la relation « client / fournisseur » plutôt qu’à une réelle  relation d’externalisation.

Les clés d’une externalisation réussie ? Pour huit entreprises sur dix c’est la qualité de la prestation qui prime, suivie de très près par la réactivité du prestataire (74%) et le respect des délais (62%).

L’externalisation des prestations de conseil : des différences significatives selon les secteurs
Tous les secteurs n’ont pas la même maturité concernant l’externalisation des prestations de conseils. L’informatique et l’ingénierie sont des domaines particulièrement matures sur le sujet puisque 89% des entreprises interrogées déclarent y avoir recours. Les principaux atouts de l’externalisation pour les entreprises ? Gagner du temps (44%) mais aussi pour pallier à un manque de savoir-faire en interne (36%) ou pour acquérir une certaine souplesse (32%)

Si les facteurs de réussite rejoignent ceux du recrutement (qualité de la prestation, efficacité, réactivité), les pratiques attestent d’une plus grande maturité et d’une plus grande intégration des prestataires.  Échos d’une relation de partenariat sur le moyen terme, le rôle du prestataire dépasse alors la seule dimension de ’’production’’ au profit de celles du conseil et de la stratégie. Sur les huit entreprises ayant déclaré avoir fait appel à la prestation externe depuis plus de 5 ans, 72% d’entre elles jugent avoir intégré ou fortement intégré leurs prestataires au sein de leur structures.

« Cette étude démontre le potentiel encore énorme dans les pratiques d’externalisation du recrutement en France. La comparaison avec les marchés anglo saxons et d’Europe du Nord, ainsi que celle établie dans cette étude avec les activités de conseil numérique et conseil en ingénierie beaucoup plus matures, donne le chemin à poursuivre. Plus d’intégration amont pour anticiper les besoins de talents et plus d’intégration aval pour consolider leur intégration sont deux axes sur lesquels nous travaillons » précise Christophe Catoir, Directeur Général du Pôle Executive du Groupe Adecco

Découvrez l’intégralité de l’étude

HTML Map

À propos de l'auteur

Commentaires

11mar

Vincent GEROUDET

Le lien "Découvrez l’intégralité de l’étude" ne renvoie que vers l'infographie de l'étude. Existe t il une version plus détaillée de l'étude disponible en ligne ?

Laisser un commentaire

*